Novembre 2019

mois suivant
lundimardimercredijeudivendredisamedidimanche
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Lundi 18 Novembre 2019 - 17:30

Formation à la paléographie

Paléographie :

Lundi 18 novembre 2019 à 17h 30 - Maison des associations : atelier animé par Patrice Laval


Mardi 12 Novembre 2019 - 17:30

Les reliques de Jacques le Majeur à Toulouse : une invention du XIVe siècle

Mardi 12 Novembre 2019 à 17h 30 – Auditorium de la Médiathèque

Michelle Fournié

Les reliques de Jacques le Majeur à Toulouse : une invention du XIVe siècle

La ville de Toulouse se flatte de posséder depuis le XIVe siècle le corps de l’apôtre Jacques le Majeur dont les restes reposent dans la crypte de l’abbatiale Saint-Sernin. Étonnante prétention puisque des millions de pèlerins – et parmi eux tout ce qui ont suivi la voie d’Arles en passant par Castres - vont vénérer la sépulture du même apôtre à Saint-Jacques de Compostelle et ce, depuis dix siècles. L’ouverture solennelle de la châsse et du buste-reliquaire de saint Jacques à Saint- Sernin le 1er mars 2018, en présence de l’archevêque, des membres du tribunal ecclésiastique et de différents scientifiques a permis de retrouver ossements, coffrets et documents authentiques… ce qui ne résout pas toutes les énigmes.

Michelle Fournier, médiéviste, est professeur émérite de l’université de Toulouse-Jean-Jaurès. Elle a déjà donné à la Société culturelle de remarquables conférences sur le dominicain Vincent Ferrier, prédicateur star, le culte du purgatoire ou les reliques au Moyen Âge, enjeu de pouvoir.

Lundi 04 Novembre 2019 - 17:30

Une vision nouvelle de Louisa Paulin

Lundi 4 novembre 2019 à 17h 30 – Maison des Associations (salle Jeanne-Cabrol)

Grégory Coston / Jean-Pierre Gaubert

Une vision nouvelle de Louisa Paulin

Il y a près de 20 ans qu’ont été remis à la médiathèque d’Albi les manuscrits de Louisa Paulin qu’avaient en leur possession René Rouquier et Louis Campan. Loin d’avoir été entièrement examinés, voici qu’un nouveau fonds vient d’y être déposé, celui de Gustave Azaïs, découvert à Hossegor par J.-P. Gaubert. Si l’œuvre de la poétesse semble aujourd’hui relativement bien connue, l’ensemble de ses manuscrits laisse entrevoir de nouvelles perspectives. Grâce à un examen minutieux, non seulement les contours de l’œuvre se modifient, mais des recherches peuvent être menées. Peu à peu des éléments sont découverts au sein de collections publiques ou particulières, et leur « contextualisation » vient jeter une lumière nouvelle sur la vie et le processus de création de l’écrivain.

Jeune chercheur touche à tout, Grégory Coston s’est passionné pour la personnalité de Louisa Paulin, effectuant de remarquables recherches sur ses manuscrits disséminés, exhumant ainsi de nombreux éléments nouveaux. Pour cette conférence, il a demandé à être associé à Jean-Pierre Gaubert, fin connaisseur de l’œuvre poétique de Louisa Paulin.