mois précédent

Novembre 2021

mois suivant
lundimardimercredijeudivendredisamedidimanche
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     

Mardi 16 Novembre 2021 - 17:30

Les Sirven et leur défense juridique, 1762-1771

Attention : comme le mois précédent, pour ces deux conférences, le port du masque et la présentation dès l’entrée du pass sanitaire seront obligatoires.

Mardi 16 novembre 2021 à 17h 30 - Maison des Associations (sauf si réouverture Médiathèque)

Les Sirven et leur défense juridique, 1762-1771

La justice criminelle sous l’Ancien Régime ne donnait pas de droits aux accusés. C’était d’autant plus vrai quand la machine judiciaire semblait convaincue et du crime et du criminel. Quand les habitants de Saint-Alby près de Mazamet retrouvent le corps d’Élisabeth Sirven dans un puits en janvier 1762, les juges ont vite fait d’accuser les Sirven de l’avoir assassinée pour l’empêcher de se convertir au catholicisme ; l’affaire Calas à Toulouse, dans les semaines précédentes, leur fournit le modèle.

Dès la découverte de sa fille, Pierre-Paul Sirven s’est attaché les services d’un avocat de Castres, Jalabert, qui se rend sur place et essaie de défendre les intérêts de la famille. Puis, après leur fuite en Suisse, en mars 1762, ils parviennent à convaincre Voltaire de les protéger et de les défendre avec des avocats parisiens (1765-1768). Enfin, de retour à Mazamet et Toulouse en 1769, Sirven bénéficie des écrits et des réseaux d’un jeune avocat talentueux, Pierre-Firmin de Lacroix. Pendant toutes ces années, Sirven lui-même se déploie pour se défendre.

Jack Thomas montrera comment, dans un cadre juridique où les droits de la défense étaient limités, les Sirven se sont défendus et ont été défendus, parfois de façon brouillonne, parfois avec verve et efficacité.

Jack Thomas est professeur d’histoire émérite à l’Université de Toulouse-Jean Jaurès. Il est président des Amis des Archives de la Haute-Garonne et vice-président de la Fédération historique de la Région Occitanie. Il achève actuellement un ouvrage sur la justice royale et les protestants en Languedoc de Louis XIV à la Révolution.

Lundi 08 Novembre 2021 - 17:30

Le travail de broderie des clarisses de Mazamet

Attention : comme le mois précédent, pour ces deux conférences, le port du masque et la présentation dès l’entrée du pass sanitaire seront obligatoires.

Lundi 8 novembre 2021 à 17h 30 - Maison des Associations

Jacques Beaulieu

et les membres de l’ Association de valorisation du patrimoine mazamétain

Le travail de broderie des clarisses de Mazamet

Présentes à Mazamet à partir de 1887, installées en 1894 dans un monastère neuf, les clarisses ont définitivement fermé en 2015 les portes de leur monastère.

Très tôt, elle se spécialisent dans les travaux de peinture et de couture/broderie, œuvrant pour les églises de la région ou les missions lointaines. Certaines moniales ayant suivi une formation artistique, la montée en qualité des productions du monastère, même s’il est totalement exclu de l’afficher dans une communauté religieuse où l’humilité est une vertu première, permet rapidement la réalisation de magnifiques pièces. Ainsi, dès 1907, elles offrent à Mgr Mignot, archevêque d’Albi, une mitre « brodée en points à jour d’or sur linon ». Au fil des années, la réputation de l’atelier de broderie, associé à celui de peinture, croît, les relations avec les milieux artistiques parisiens, notamment avec Gustave Moreau et Maurice Denis, se multiplient. Les œuvres de la communauté évoluent de la copie de grands maîtres (1905-1925) à la création originale, empreinte du style de l’époque, l’Art déco. L’apogée de leur art est atteint au cours de la période 1925-1950. Datent notamment de cette époque l’ornement offert au pape à l’occasion du 700e anniversaire de la mort de saint François, les mitres réalisées pour plusieurs évêques et de nombreux tableaux de peinture à l’aiguille.

Au cours d’une causerie abondamment illustrée, s’appuyant sur la remarquable exposition réalisée il y a peu à Mazamet, les membres de l’Association de valorisation du patrimoine mazamétain présenteront le riche travail des pauvres dames de Mazamet.