mois précédent

Février 2023

mois suivant
lundimardimercredijeudivendredisamedidimanche
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728     

Mardi 14 Février 2023 - 17:30

La résistance juive dans le Tarn (1940-1944), une réalité méconnue

Mardi 14 février 2023 à 17h 30 – Maison des Associations

Valérie Pietravalle

La résistance juive dans le Tarn (1940-1944), une réalité méconnue

La conférencière évoquera, pour commencer, la situation des juifs dans le Tarn avant la guerre et les bouleversements connus par le département avec l’arrivée des réfugiés juifs.

Elle montrera que ce département était à la fois un département refuge et un département de répression (villes d’assignation à résidence, camps d’internement…) et développera enfin l’originalité de celui-ci, qui a « abrité » deux « maquis juifs » spécifiques et différents, tant dans leur fonctionnement que dans leurs objectifs, en présentant quelques figures de ces maquis (Lazarus, Albert Cohen, Lévy-Seckel et Broder pour le peloton Trumpeldor du CFMN ; Gamzon, les frères Nathan, Léon Nisand et Achille Szpielfogiel pour la Compagnie Marc Haguenau).

Elle rappellera enfin quelques épisodes particulièrement marquants où ils sont intervenus : l’attaque de La Roque, l’attaque du train de Mazamet, le bombardement du CFMN et la libération de Castres.

Valerie Pietravalle est professeure certifiée hors classe d’histoire-géographie au lycée Barral.

Lundi 06 Février 2023 - 17:30

On les appelait les Mongols Les supplétifs de la Wehrmacht dans les troupes d'Occupation du Tarn

Lundi 6 février 2023 à 17h 30 – Maison des Associations

Michel Cals

On les appelait les Mongols

Les supplétifs de la Wehrmacht dans les troupes d'Occupation du Tarn

Dès 1942, le commandement allemand recrute des " volontaires" (Freiwilligen) dans les camps de prisonniers soviétiques. Ces engagés appartiennent aux différentes nationalités de l'URSS, en particulier du Caucase et d'Asie. En février 1944, regroupés en "légions" ils forment le gros des effectifs des troupes d'Occupation en garnison dans le sud-ouest. Redoutés pour leurs exactions, certains, lors des combats de la Libération, rejoindront les maquis. Regroupés dans des camps, après la reddition allemande, ils seront intégrés dans des commandos de travail au service de la reconstruction, avant d'être renvoyés en Union soviétique où ils connaîtront un destin peu enviable.
Conférence/ Diaporama autour de l'ouvrage " La route blanche" Éditions Un Autre Reg'Art

Agrégé de lettres, chargé de cours honoraire à l’Université et à l’école de journalisme de Nice, écrivain et poète, Michel Cals est président de la Société des Amis du Pays Vabrais.