Aimé BALSSA

LA CATHÉDRALE SAINT-BENOÎT

et le palais épiscopal

Étude historique sur deux monuments castrais

Un livre de 194 pages18x24 illustré en noir et blanc et couleur, couverture quadrichromie pelliculée

Ouvrage publié à l’occasion du 300e anniversaire de la cathédrale Saint-Benoît

Parution : fin novembre 2017

Prix public : 19 €

Il y a 1 200 ans s’établit sur les bords de l’Agout une abbaye dédiée à Saint-Benoît de Nursie. À son voisinage se crée rapidement une cité qui prend le nom de Castres. L’arrivée des reliques de saint Vincent de Saragosse apporte à l’une et à l’autre de longues périodes de prospérité. Malgré les suites néfastes de la croisade contre les Albigeois, l’abbaye garde un rayonnement suffisant pour être choisie par la papauté en 1317 comme siège d’un nouvel évêché.

Lors des guerres de Religion de la seconde moitié du XVIe siècle, le diocèse ainsi constitué connaît un fonctionnement chaotique, la cathédrale et la maison épiscopale sont détruites. Après la promulgation de l’édit de Nantes (1598) commence une difficile reconstruction. Elle connaît son épilogue avec l’érection en 1673 d’un nouveau palais épiscopal et en 1718 du vaste chœur d’une nouvelle cathédrale, toujours dédiée à saint Benoît.

Depuis 300 ans, ce chœur, devenu cathédrale toute entière, embelli au cours des temps, présente sa haute stature au cœur de la ville et constitue le point d’ancrage de la communauté catholique.