Dans le cadre du centenaire de la Grande Guerre, après plusieurs ouvrages relatant les années sur le front de soldats de notre région (Victorin Bès, Alfred Roumiguières, Pierre Fau), la Société culturelle se penche sur le sort des femmes de soldat au cours de ces années.

Rosa et Alfred ROUMIGUIÈRES

CINQUANTE-CINQ MOIS D’ATTENTE

Une épouse de soldat pendant la Grande Guerre

Correspondance croisée de Rosa Roumiguières, institutrice à Sorèze, avec son mari, mobilisé de 1914 à 1919 - Lecture et présentation des textes par François Pioche.

Un livre de 184 pages 18 x 24, abondamment illustré. Prix public : 18 € - Parution : courant septembre 2018.

Cinquante-cinq mois d’attente, c’est la vie de Rosa Roumiguières, institutrice à Sorèze, une petite ville du Sud du Tarn, au pied de la Montagne Noire, pendant toute la guerre de 1914-1918.

Née le 23 mars 1889, Rosa est la fille d'Augustin Astruc et de Louise Gatimel, petits cultivateurs de Lafontasse, dans la commune de Burlats, à l’est de Castres (Tarn). Encouragée par son institutrice, elle prépare le concours d’entrée à l’école normale d’institutrices et y est admise. Elle se marie le 29 mars 1910 avec Alfred Roumiguières, instituteur, de deux ans son aîné. Deux enfants naissent de cette union.

Alfred Roumiguières est mobilisé dès le début du conflit, le 3 août 1914. Ses mémoires de guerre ont fait l’objet, en 2013, d’une publication par la Société culturelle du Pays Castrais sous le titre Un instituteur tarnais dans la guerre 1914-1918. Leur séparation prend fin au retour définitif d'Alfred, libéré de ses obligations militaires le 27 février 1919.

Les deux époux s’écrivent quotidiennement ; les lettres émises par chacun d’eux ont été heureusement conservées. Les courriers reçus, l’acte d’écrire, constituent le lien essentiel, vital, indispensable, qui leur permet de tenir. À partir de ces lettres, le lecteur peut reconstituer le dialogue entre le soldat et son épouse, dialogue difficile à cause des délais d’acheminement du courrier.

Les extraits de correspondance publiés dans cet ouvrage sont centrés sur la vie de l’épouse pendant le conflit. Par petites touches, ils apportent un éclairage particulièrement intéressant sur ses préoccupations de mère, ses relations familiales, sa participation à la vie locale, mais aussi sur les problèmes qu’elle rencontre et les responsabilités nouvelles qu’elle doit assumer. Rosa est une femme de caractère qui ne craint pas d'affirmer les valeurs auxquelles elle croit. Tout au long de ses années d’attente, l’angoisse de la blessure, de la maladie, de la mort, est permanente ; elle ne cessera qu’au retour définitif du soldat.