Jean-Baptiste Alba

La police municipale à Castres sous l’Empire et la Troisième République

Préfaces de Pascal Bugis et Jean-Marc Berlière

Un livre de 106 pages 18 x 24, illustré en noir et blanc et couleur, couverture quadrichromie pelliculée. ISBN13 978-2-904401-61.9 -  Prix public : 18 €

« On l’ignore ou bien on l’a oublié, mais la police (en l’occurrence il conviendrait d’employer le pluriel) est en France d’essence municipale » (J.-M. Berlière)

C’est sous le Second Empire que Castres témoigne de son souci de disposer d’une « bonne » police afin de « maintenir l’ordre, la liberté et la sûreté de la circulation ».

Loin des modèles des polices des grandes villes et des clichés retenus par l’opinion publique, les agents et les gardes champêtres castrais, comme leurs homologues d’autres villes aux populations similaires, exercent leurs missions selon les moyens limités dont ils disposent et dans le cadre des pouvoirs plus ou moins contestés confiés à leur hiérarchie.

Cette étude du rôle et de l’organisation de la police municipale dans une ville moyenne avant son étatisation en 1941 est basée sur une utilisation méticuleuse des archives municipales, malheureusement assez hétérogènes sur ce sujet. Elle apporte un éclairage nouveau sur un corps largement méconnu et incitera sans doute à la poursuite de recherches dans ce domaine.

Diplômé de l’université de Toulouse-Le Mirail, Jean-Baptiste Alba est actuellement assistant de conservation au Centre national et musée Jean-Jaurès.